طنجة24_Enseignement: Tout ce que vous devez savoir sur la rentrée 2017-2018



Enseignement: Tout ce que vous devez savoir sur la rentrée 2017-2018

Ajouté le 6 Septembre 2017 à 19:22
La rentrée scolaire 2017-2018 intervient cette année dans un contexte particulier marqué par la mise en œuvre de la réforme du système éducatif.

La rentrée scolaire 2017-2018 intervient cette année dans un contexte particulier marqué par la mise en œuvre de la réforme du système éducatif, selon une approche qui place l'école au centre de la réforme et qui œuvre pour sa mise à niveau, en se focalisant sur 5 composantes essentielles, à savoir l’élève, l’enseignant, l’administration pédagogique, la famille, les espaces et les équipements, tout en adaptant les priorités et les programmes aux spécificités de chaque saison scolaire.

 

Après un bilan caractérisé par une nette amélioration du taux d’achèvement du cycle d'enseignement primaire, la stabilisation de ce taux dans les cycles collégial et secondaire et la baisse du nombre d'élèves ayant abandonné les bancs de l'école, le plan d’action initial relatif à la rentrée scolaire 2017-2018 accordera une importance particulière à la lutte contre l’encombrement, la réhabilitation des espaces scolaires, l’amélioration des conditions d’accueil des élèves, la consolidation de la décentralisation et le retour à l’ordre et à la discipline sur tous les niveaux du système de l’éducation et de la formation.

Pour limiter l’encombrement au niveau des classes, le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique, a fait savoir dans une note rendue publique récemment que 24.000 professeurs seront recrutés et que le nombre d’élèves ne dépassera pas 40 par classe en général, mais qui sera réduit à 30 élèves au niveau du primaire. Par ailleurs, quelque 8000 cadres administratif et techniques seront recrutés par contrat par les académies régionales de l’éducation et de la formation, outre l’élargissement de l’offre scolaire à travers la création de 55 établissements, dont 26 dans le monde rural, 10 internats qui seront ouverts lors de la prochaine rentrée scolaire, 1948 salles d'études, 28 internats, 8 cantines scolaires et 93 services administratifs.

S’agissant de la consolidation de la décentralisation, le ministère élargira les attributions des académies en matière de gestion des ressources humaines, notamment la délégation de compétences et de signatures, afin de permettre aux directeurs des académies de gérer leurs propres affaires.

Concernant le retour à l’ordre et à la discipline sur tous les niveaux du système de l’éducation et de la formation, une approche préventive sera adoptée pour l’inscription des nouveaux élèves, le début anticipé des cours fixé le 07 septembre, la lutte contre l’absentéisme des élèves et des enseignants, ainsi que l’application rigoureuse des dispositions juridiques relatives à l’espace scolaire et son environnement.

Au niveau de l’enseignement primaire, l’objectif fixé est d’améliorer les connaissances de base des élèves, notamment dans l’apprentissage des langues arabe et française, avec l’insertion de cette dernière en première année du primaire grâce à la méthodologie d’expression orale. Il s’agit aussi de réduire le nombre d’élèves dans les classes pour atteindre, à la fin du plan prévu, 30 élèves en première et deuxième années et 34 dans les autres niveaux, ainsi que la révision des programmes et des orientations pédagogiques, entre autres.

Quant à l’enseignement collégial, le ministère adoptera une politique permettant la consolidation des acquis linguistiques, l’ouverture sur les métiers et les sciences, le développement de l’enseignement de la langue française, en introduisant des termes en langue française dans les mathématiques, les sciences physiques et les sciences de la vie et de la terre et l’intégration du cycle international (bilingue) dans certains collèges.

S’agissant du secondaire qualifiant, le plan vise à renforcer les capacités linguistiques et scientifiques des élèves et à faciliter le passage à l’enseignement supérieur et l’intégration dans le monde du travail à travers la poursuite de la diversification de l’offre du baccalauréat professionnel pour atteindre un taux de 10% de l’ensemble des élèves dans 4 ans.

Concernant le secteur de la formation professionnelle, il sera procédé au renforcement de la capacité d’accueil, notamment de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) et l’aménagement des centres relevant des secteurs de l’artisanat et de l’agriculture.

Durant cette année, le secteur de la formation professionnelle qui accueillera 632.500 stagiaires, dont 544.000 à l’OFPPT, veillera à réaliser une cohésion sociale et territoriale, à travers l'octroi de bourses et la création d'internats, à développer la formation professionnelle au profit des détenus, à intégrer l’enseignement général et la formation professionnelle dans des cycles de formation et à favoriser le passage à l’enseignement supérieur, à travers le renforcement des cycles professionnels, outre la création d'une licence professionnelle au sein des établissements de l’enseignement professionnel.

Le ministère veille, également, à assurer les conditions convenables pour la prochaine rentrée universitaire, à ouvrir de nouvelles universités, à renforcer les services sociaux via l’ouverture de nouveaux restaurants universitaires, renforcer le transport urbain, ferroviaire et aérien et augmenter le nombre de bénéficiaires de la couverture médicale.

 





أضف تعليقك على المقال
*المرجو ملئ جميع الخانات و الحقول الإلزامية المشار إليها بـ

* الإسم
* عنوان التعليق
* الدولة
* التعليق




أقرأ أيضا

Bientôt la réouverture du Grand hôtel Villa de France

Tanger et son transport urbain

Actions sociales à Tanger : de la Fondation Med VI

Tanger Med: 2,5 millions de conteneurs EVP traités en 2013

BONNE ANNEE

POINT DE VUE

aprés Tanger métropole..Un projet du Grand Kénitra

Le support pédagogique universitaire

Tanger: La ville veut protéger ses arbres

Un nouveau-né retrouvé mort dans une poubelle à bandiban